Mes notes de lecture
ACTUALIT� / auteur
"Toi-Nous"
Saisons dune passion
où trouver ce livre
Noann Lyne Nymphe-X

Dernier livré édité : La fin, les moyens (cliquer p.6, à gauche)

liens intéressants
"Léna, une rencontre
5 septembre 2013 :

 !!!! Livraison par les éditions du Banc d'Arguin de "La fin, les moyens", 

Un roman court, coup de poing, pour retracer, dans l'action, une dérive ponctuelle et de pure fiction du nécessaire combat mené par les féministes au début de leur mouvement, ici en 1978, époque trouble en Europe de l'Ouest. 

Un roman historico-moralo-politico-social : jusqu'où peut-on aller pour défendre une cause ?

110 pages grand format 17X25, ISBN 978-2-35866-518-6,  16 euros (il sera référencé dans 4 ou 5 jours au plus tard).
La 4 de couv :
Fin des années 70 :
Vous êtes un homme, en France ; la société vous suggère un rôle, une place.

Cette dernière est tout autre si vous êtes une femme : discriminée.

Certaines d'entre elles, déterminées, ne s'en accommodent pas et passent à l'action.
Quelle qu'elle soit !

Un combat à l'issue incertaine...

déjà disponible par commande à l'éditeur, 16 euros, port offert.

 PRESENTATION :

C’est mon cinquième livre ; il vient de sortir aux éditions du Banc d’Arguin.
Un roman court, coup de poing (107 p ; grand format 17 X 25). Une primo-lectrice l’a qualifié de thriller, j’ajouterais qu’il est politico-moralo-historico-social (pardon! J’allais dire atchoum.)

D’ordinaire je fais plutôt dans le transgenre que dans le noir pur, c’est donc une presque exception, « presque » car la vision du monde qui transparaît de mes écrits est en général pessimiste.
Le déclencheur d’écriture a été bizarrement l’annonce à la radio, en 2008, d’un fait divers : l’enlèvement et tentative d’assassinat d’un enfant. Je me suis immédiatement éloigné de cette situation particulière pour la transformer en tout autre chose.
j’ai imaginé que, à la fin des années 70, des contacts avaient eu lieu à la fac de Vincennes entre les milieux terroristes d’une part et féministes naissants d’autre part, ce qui a conditionné les protagonistes de cette histoire. Trois filles, engagées et militantes, entendent sur les ondes le discours d’un député réactionnaire. C’en est trop, leur sang ne fait qu’un tour et elles décident de passer à l’action.

Le récit est constitué par les souvenirs d’un juge à la retraite qui a eu à traiter de l’affaire et qui veut libérer sa conscience et donner in fine son sentiment, à présent qu’il n’a plus grand chose à craindre pour sa carrière et pour lui-même. Il dépeint en détail cette dérive conjoncturelle d’un militantisme exacerbé où tant l’irréflexion que la volonté de bousculer tout de suite et dans l’impréparation une société sclérosée entraînent l’enchaînement fatal. La machine est en marche qui ne les laissera pas indemnes.

Au lecteur de conclure et de porter le jugement qu’il souhaite en s’interrogeant : jusqu’où peut-on, doit-on aller pour défendre une cause ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AVIS :

 

20 décembre 2013 :

Je viens de croiser un copain qui avait acheté mon dernier livre," La fin, les moyens".

Spontanément il m'a donné son avis (que j'espère il va me mettre bientôt par écrit)

" C'est super ! Au début je me suis dit, mais bon sang, pourquoi il va aussi vite , (il faut dire que le livre se lit en une heure/une heure 10 ; je crois que -formé par la poésie - j'écris toujours à l'os, sans fioritures et droit au but) et puis après, une fois fini, je me suis dit : c'est ça, c'est comme ça qu'il fallait faire !"

 

 

 Critique dans Le Mague 23 novembre 2013!!!!!!!!!!!!!http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article8653


 14 septembre 2013 , premier retour, de Danièle-Edith-Carpentier :

...m'a remis ton livre que j'ai lu en une heure. Il retrace très bien cette période troublée et violente. Au nom de la liberté des femmes, certaines ont voulu se montrer plus dures que les hommes. On entre dans la peau des personnes et l'on vit leur histoire jusqu'au bout. Très prenant, cinq étoiles."

 

 21 sept. : nouvel avis (Monique Sauvanet)

L'histoire d'un beau gâchis. Une  jeunesse qui se révolte, qui veut changer le monde, un thème connu. Ces trois jeunes femmes, avaient, sans doute, toutes les raisons pour tenter de faire évoluer la condition des femmes. La violence, l'amateurisme, le manque de discernement, tout cela a  pris le pas sur la réflexion, les entraînant bien loin du but initial. Une histoire en forme de contradiction. Qu'ont-elles obtenu ? Est-ce cette égalité-là, pouvoir utiliser la violence comme celles des hommes, qu'elles voulaient obtenir pour leurs consœurs ? Qu'ont-elles prouvé ? Le combat pour l'égalité des femmes, en tout domaine, est un combat justifié et ne demande pas de l'amateurisme...Elles furent l'exception, le juge le certifie...

et Elisabeth Charier 

"Un thriller rapide avec comme fond de toile, le mouvement féministe. Trois jeunes filles en rogne contre la société patriarcale des années 70. Une action virile (pour des jeunes femmes) qui va tourner mal. Pour tout le monde.L’auteur ne s’embarrasse pas de fioritures. Le cadre est posé, l’action se déroule. Point.

Un bon moment de lecture.
Elisabeth charier"

 

(NB : j'écris ici "à l'os")

- Mon éditeur, Jean-François Mouriot :

Une histoire romancée de 1970, au moment où le féminisme a pris une certaine ampleur, et où un fait divers devient une enquête policière face à trois femmes revendicatives osant s'attaquer à un député .....

 8/11/2013 , une lectrice :

""j'ai eu du mal a accrocher au début , car je suis pas très politique , mais j'ai quand même continué et ça en valait la peine car j'ai beaucoup aimé l'entêtement des filles pour se faire entendre !!"

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Claude Colson joignable à :
monilet@wanadoo.fr